Les 5 raisons pour lesquelles je suis contre le minimalisme extrême ?

Il existe plusieurs sortes de minimalisme. Toutes se rejoignent sur l’idée que nous vivrions mieux si nous n’étions pas encombrées de tous ces objets superficiels qui s’accumulent dans nos maisons, mais il y en a des plus extrêmes que d’autres.

Pour certains, le minimalisme c’est se contenter du strict nécessaire. C’est-à-dire, juste assez pour survivre, et mettent un point d’honneur à ne rien posséder de plus que ce que peut contenir leur sac à dos !

Pour d’autres, un peu moins extrêmes, mais encore un peu trop à mon goût, le minimalisme c’est ne vivre qu’avec l’essentiel. Fini les objets superflus, ils ne possèdent que la base d’un ameublement et limitent au maximum les équipements que l’on retrouve d’ordinaire chez la plupart des gens.

Ma vision du minimalisme est vraiment différente. Je vois le désencombrement comme une aide pour revenir à ce qui est essentiel POUR NOUS. Ce qui nous apporte de la joie et du plaisir. Par conséquent, cette notion d’essentiel varie évidemment d’un individu à l’autre, et ce n’est pas des règles préétablies qui doivent nous dire quoi garder ou quoi jeter !

Dans cet article, je vais vous donner les 5 raisons qui font que je suis contre le minimalisme extrême.

1) Le minimalisme ce n’est pas une histoire de chiffre !

J’entends trop souvent des personnes voulant faire un désencombrement demander combien d’objets elles doivent posséder pour être minimalistes…

« Combien de vêtements dois-je garder ? », « Combien de sacs maximums ai-je le droit de posséder ? », « J’ai compté et j’ai 74 objets ! Est-ce trop ? », etc.

Ce qu’il faut que vous compreniez c’est que le minimalisme, à mon sens, est une manière de vivre entourée uniquement des objets qui nous font du bien. Peu importe si vous possédez 5 sacs alors que votre voisin n’en possède que 2 ! C’est votre vie, votre choix ! Vous seule savez si ces 5 sacs sont vraiment importants pour vous, et s’ils vous servent régulièrement. Arrêtez de vous comparer aux autres !

Sachez qu’il n’y a pas de chiffre magique qui en limitant le nombre de vos possessions vous rendra heureuse. Chaque personne est différente, et donc pour chacune d’entre nous il y aura un résultat différant. Donc, ne vous prenez pas la tête, et faites votre tri sans vous cantonner à un chiffre précis !

2) Ce n’est pas parce qu’on est minimaliste qu’on doit avoir une maison vide

Quand je vois les photos de certains intérieurs minimalistes, j’ai peur… J’exagère bien sûr, mais quand même ce n’est pas parce qu’on est minimaliste que l’on doit vivre dans une maison vide !

Les intérieurs sont souvent les mêmes : presque vides, meubles blancs, aucune décoration, etc. Tout cela est si triste…

Être minimaliste est un mode de vie qui demande de limiter ses possessions d’accord, mais ce n’est pas une raison pour ne rien posséder du tout ! Si nous aimons certains objets de décoration, alors il faut les garder et construire notre décoration autour d’eux. Il n’y a rien de plus triste de rentrer chez soi et de trouver une maison presque vide…

En parlant de tristesse, pourquoi tous les intérieurs minimalistes sont-ils tous tout blanc ? Oui le blanc c’est joli, ça fait propre, c’est lumineux et ça agrandit l’espace, mais quand tout est blanc l’intérieur est fade…

Pourquoi ne pas utiliser plus de couleurs ? Pas la peine d’avoir un intérieur tout bariolé, mais ajouter un peu de couleur au blanc le fera d’autant plus ressortir ! Cherchez l’inspiration dans les magazines ou sur internet, et vous verrez qu’il est possible d’avoir une décoration réussie avec peu de meubles et de jolies couleurs.

Pour être sûre de ne pas vous tromper dans le choix de vos couleurs, je vous conseille d’aller voir la chaine Youtube Another Home. Vous y trouverez une série de vidéos très bien faites pour apprendre à bien harmoniser les couleurs dans votre décoration.

3) J’aime les sacs et les accessoires !

Oui, je suis une femme et j’aime tout ce qui est bijoux, sacs et accessoires ! Et je suis choquée quand je lis des témoignages de personnes ayant choisi de se débarrasser de tous leurs bijoux, car facultatifs et sources de stress (à toujours craindre de se faire cambrioler…), de tous leurs accessoires, car inutiles, et de tous leurs sacs, car après tout, nous avons des poches !

C’est vrai que tous ces objets sont facultatifs, mais ils définissent notre style ! Je ne suis pas en train de vous dire que vous devez garder absolument tous vos accessoires, mais ne vous séparez pas de ceux que vous aimez vraiment. Si vous vous sentez bien avec ce foulard ou cette ceinture, pourquoi donc devriez-vous les jeter ?

Là encore, je veux attirer votre attention sur le fait que c’est le plaisir d’être entourée par les objets que nous aimons qui rend le minimalisme si agréable à vivre. Alors, ne renoncez pas à vos petits bonheurs, comme porter un beau collier, juste parce que vous pourriez effectivement vous en passer !

4) Ce n’est pas parce qu’on peut se passer d’un objet qu’on doit le jeter

Pour reprendre le point précédent, ce n’est pas parce qu’un objet est optionnel qu’il faut absolument s’en débarrasser.

L’exemple qui me vient toujours c’est celui de ma bouilloire. La bouilloire est un objet qui pourrait être facilement remplacé par une casserole pour faire bouillir de l’eau, mais pour moi qui adore boire du thé, ma bouilloire est un objet fabuleux ! Si une envie de boire un thé une prend j’ai juste à mettre l’eau à chauffer et en 30 secondes mon thé est prêt ! Si je devais attendre que l’eau bouille dans la casserole, je perdrais un temps monstrueux… C’est pourquoi la bouilloire, qui est un de ces objets dont les minimalistes extrémistes se débarrasseraient sans hésiter, est un de mes indispensables !

Tout dépend de votre mode de vie, mais je suis certaine que vous avez toutes votre « bouilloire à vous » qui vous facilite la vie au quotidien, et dont vous ne souhaitez pas vous défaire. Pourquoi donc jeter ce genre d’objets ?  

5) Pour moi le minimalisme c’est n’être entourée que par les objets que j’aime

C’est tout le but du désencombrement : se débarrasser de tout ce qui ne nous plait plus, qui nous rend tristes, ou qui nous garde dans le passer, pour ne garder que les choses que nous aimons vraiment !

Cela peut paraitre simpliste, mais à mon sens c’est le plus important. En ne conservant que ce qui est essentiel pour nous, nous pouvons y voir plus clair, et comprendre qui nous sommes et qui nous voulons être. Mais pour cela, il faut être honnête avec soi-même, et ne pas conserver des objets « pour faire plaisir » ou « au cas où ». Il faut encore moins tomber dans le minimalisme extrême et tout jeter pour jeter, sans tenir compte de ce que vous aimez ! Les personnes pratiquant ce genre de chose finissent par ne plus rien posséder sans avoir réussi à comprendre ce qu’elles recherchaient vraiment dans tout ce tri…

Ce qu’il faut retenir c’est que vous devez vous écouter ! Si vraiment un objet vous plait et vous apporte de la joie quand vous le voyez, gardez-le ! Mais ne vous fixez surtout pas une limite de choses à posséder.

Attention, je déconseille de tomber dans l’extrême, mais ce n’est pas pour autant que je vous dis de ne pas faire du tri dans vos affaires. Bien au contraire ! Le désencombrement est une des meilleures choses que vous puissiez faire dans votre vie, mais si vous n’êtes pas sûre de vous, n’hésitez pas à demander conseil au lieu de tout jeter d’un seul coup. 😉

Et vous, que pensez-vous de ce genre de minimalisme ? Partagez-vous mon avis, ou avez-vous un autre point de vue ? Dites-le-moi en commentaire, je suis ouverte au débat ! (Attention : chacune à sa propre opinion, mais le respect et la bienveillance sont obligatoire !)

6 Commentaires

  1. Répondre
    Alexandra

    Merci Marthe pour cet article très juste. Je suis d’accord sur le fait qu’il faut garder ce que l’on aime. J’avais lu un livre de Marie Kondo qui m’a donné envie de faire un grand désencombrement mais j’ai gardé ma propre vision du tri. C’est vrai qu’une maison claire et rangée permet d’y voir plus clair aussi dans ses projets.

    1. Répondre
      Marthe Post author

      Bonjour Alexandra et merci pour ton commentaire.
      Effectivement, garder les objets que nous aimons est à mon sens le point le plus important ! Cela nous aide à comprendre ce qui est réellement important pour nous.

  2. Répondre
    Noémie

    Bonjour !
    Je suis tombée sur ton blog en faisant une recherche Google après avoir lu quelques articles sur le minimalisme. Je trouvais la vision donnée sur d’autres sites/blogs assez extrême pour moi alors ton article m’a beaucoup rassuré !

    Depuis peu, je m’interroge sur mes possessions car il est grand temps que je fasse un peu de tri dans mes affaires. Je suis assez possessive à la base et j’ai beaucoup de mal à jeter (par exemple j’ai gardé mes cours d’il y a 2 ans alors que ça ne me servira plus). Mes espaces de rangement commencent à déborder, au grand malheur de mon homme qui a parfois l’impression d’être envahi et c’est une source de conflit. D’où mon intérêt et l’envie de dégager du superflu.
    Je suis cependant tout à fait d’accord avec ta vision des choses. Je ne tiens pas non plus à passer dans l’extrême et me contenter du strict minimum. Certaines choses reflètent mon identité, ma personnalité ou simplement parce que le/les objets me plaisent et que je ne me vois pas les jeter. Tout ce qui est cadeaux de ma famille, je ne me vois absolument pas jeter non plus, c’est une valeur sentimentale et même si c’est décoratif ou que je ne l’utilise pas, ce n’est pas une raison pour moi de jeter ou donner.

    Je pense aussi qu’avant de se débarrasser d’un objet, dans le cas où on ne l’a pas utilisé depuis un moment, on doit se poser la question “pourquoi je ne l’utilise pas ?”. Peut être tout simplement qu’on a oublié cet objet et qu’on ne l’intègre pas dans notre quotidien. La question suivante, si on a vraiment envie d’utiliser cet objet, c’est de se demander “Comment l’utiliser plus régulièrement ?”. A partir de là, si on commence à utiliser l’objet en question et que cela devient fréquent, cela aurait été bête de s’en débarrasser !

    Cela m’arrive souvent. Mon cas le plus récent est une sorbetière achetée il y a 2 ans. Si je suivais la méthode à la lettre, je devrais m’en débarrasser car je ne m’en suis jamais servie. Ca faisait un moment que je voulais l’utiliser pour faire des sorbets à mon homme mais pour certaines raisons, je n’arrivais pas à l’intégrer à mon quotidien. Alors, je me suis engagée à m’en servir et j’ai donné ma parole à mon homme que cette semaine je lui ferais un sorbet. J’ai donc tout fait pour pouvoir honorer ma parole.
    Résultat, la sorbetière a été utilisée deux fois en une semaine et mon homme réclame du sorbet donc finalement, l’objet n’est pas si inutile que ça.

    Voilà pour mon avis et mon retour d’expérience 🙂

    1. Répondre
      Marthe Post author

      Bonjour Noémie, et merci de nous partager ta vision et ton expérience !

      Je suis contente que cet article t’ait rassuré. Il est vrai que l’on trouve beaucoup de choses sur le minimalisme de nos jours, mais il faut savoir prendre ce qui nous convient et adapter tout ce qui nous parait extrême.

      Je trouve ton point de vue sur l’utilisation des objets très pertinent, car il est vrai que peut de personnes sont capables de redonner vie à un objet trop longtemps délaissé. Le fait de s’interroger sur comment les utiliser de nouveau et s’engager sont de bons moyens pour les ressortir du placard ! Cela permet de vraiment se rendre compte de ce que nous éprouvons pour cet objet, et de voir s’il vaut vraiment la peine d’être garder. Mais si l’expérience se révèle décevante, je pense qu’il ne faut pas se forcer, et accepter de donner l’objet à une personne qui elle en sera pleinement satisfaite !

      Pour tes cours, je te conseille, comme tu l’as fait pour ta sorbetière, de t’interroger sur “pourquoi tu ne les utilisera plus ?”. De cette manière, tu comprendras certainement mieux quels sont tes blocages, et tu pourras te ré interroger sur leur sort avec un regard neuf 😉

      Enfin, en ce qui concerne les cadeaux des membres de notre famille, nous ne devrions pas forcément tous les garder “juste parce qu’ils nous ont été offert”. Cela ne veut pas dire que nous devrions tous les jeter, bien au contraire ! À mon sens, certains cadeaux, bien qu’inutiles, nous font éprouver un sentiment de joie et il serait dommage de s’en priver. Par contre, en ce qui concerne les “cadeaux ratés”, ceux que dont nous ne supportons pas la vue et qui nous énervent sans raison ou pire nous rendent triste, nous ne devrions pas nous forcer à les conserver! Si le but est de se sentir le mieux possible chez soi, alors il faut savoir être honnête envers nous même et faire les choix qui conviennent !

      J’espère que tu arriveras à faire du tri dans tes affaires en adoptant la méthode minimaliste qui s’accorde le plus avec tes convictions !

      Bon courage et à très vite.

      1. Répondre
        Noémie

        Merci pour ta réaction rapide, je ne m’attendais pas à ce qu’elle vienne aussi rapidement 😀

        Oui exactement, je pense qu’il faut adapter le minimalisme à notre vision des choses, je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou mauvaise façon de faire, tout dépend de l’individu. Du moment qu’on se sent mieux chez soi et dans sa vie, c’est l’essentiel 🙂
        C’est tout à fait ça pour mon point de vue ! Et je suis d’accord avec toi de se séparer de l’objet si celui-ci ne nous donne pas satisfaction. Je pense qu’il faut se fixer une période pour l’utiliser puis à la fin de cette période faire le point en se reposant quelques questions dessus du genre “Est-ce que je m’en suis servie régulièrement au cours de cette période ? Est-ce que je peux m’en passer ?”

        Je vois pour les cours ! Mais je me dis toujours “On ne sait jamais…” et je pense que c’est ce qui me pousse à garder. Je suis dans une phase de reconversion différente de ces cours (je passe d’une formation dans l’économie au développement web donc rien à voir xD) mais je me dis toujours que si cette reconversion ne marche pas, je me rabatte par défaut sur ma première formation et donc là peut être que certains cours méritent d’être gardés). Difficile de trancher ^^

        Pour les cadeaux, je comprend tout à fait ton raisonnement. Après, je sais que mes parents ont toujours fait mouche pour le choix des cadeaux donc je n’ai pas encore ressenti le besoin de m’en débarrasser. En fait c’est plutôt le contraire, ça me rendrait triste de m’en séparer.

        Merci pour tes encouragements en tout cas ^^

        1. Répondre
          Marthe Post author

          Le fameux “on ne sait jamais” que j’entends très souvent chez les personnes que j’accompagne ! Ne te prends pas trop la tête, si tu aimes le domaine dans lequel tu te reconvertis, tu te donneras à fond et tu n’auras pas à revenir en arrière ! Et même si cela ne devait pas marcher, sache que très peu de personnes ré ouvrent leurs cours une fois arrivées dans le monde du travail, et ce quel que soit le corps de métier ! La raison est très simple : le monde du travail est complètement différent de ce que nous enseignent les cours… Donc quoi qu’il arrive, tu as très peu de chance pour revenir un jour dans tes cours.

          Pour ce qui est des cadeaux de tes parents, tu es vraiment chanceuse ! C’est très rare de ne jamais recevoir de “cadeaux ratés” 😉

          À très vite

Me laisser un commentaire